Nous Sommes le CAPE

34 associations pour l'éducation populaire

Nos Ambitions DémocratiquesV

Défendre une approche globale des temps et des lieux d’éducation.

Forts de nos convictions communes et de notre diversité, nous voulons réaffirmer qu’il dépend de la volonté collective, politique et citoyenne, de nous mettre en mouvement pour agir en synergie et articuler les temps, les actions et les lieux d’éducation, multiples, mais tous complémentaires.

Éduquer pour « faire société »

Travailler au développement de l’émancipation citoyenne dans le respect des principes de laïcité. Lutter contre les déterminismes, le tri social et le découragement. Participer à la refondation des politiques publiques d’éducation sur des bases nouvelles associant étroitement l’ensemble des institutions éducatives et culturelles, les familles, les collectivités, les associations et les jeunes.

Nos ambitions pédagogiquesV

Construire une continuité éducative

La coopération entre acteurs de l’éducation permet de penser un apprentissage à la fois théorique, opérationnel, et contextualisé... Penser la continuité du lien dans et hors la classe est une nécessité pour lutter contre le décrochage scolaire.

Harmoniser les temps et les rythmes éducatifs

Les temps passés à et hors l’école, sont complémentaires et participent à la réussite des enfants et des jeunes. Nous proposons de mettre en cohérence les divers niveaux d’intervention au sein de projets éducatifs territoriaux qui prennent enfin en compte les besoins intellectuels, biologiques, affectifs et psychologiques des jeunes.

Défendre l'intérêt de l'enfant

en nous appuyant sur la Convention internationale des droits de l'enfant de 1989.

Lutter contre l’école du tri

pour l’égalité et la mixité sociale en accordant une attention particulière aux politiques éducatives de la petite enfance, et aux démarches de prise en compte des publics marginalisés.

L’éducation est notre avenir

De sa qualité et de celle de ses éducateurs dépend celui de notre pays, sa cohésion, sa solidarité nationale. Les pratiques pédagogiques ne sont pas neutres, elles peuvent formater ou émanciper. Et les prétendus républicains qui campent sur le « lire, écrire, compter » savent qu'ils ne réservent cette vision bien pauvre de l’éducation qu'à certaines classes sociales.

Nos ambitions politiquesV

Suite au « FORUM de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,

Nous, membres d’associations, mouvements et syndicats, personnels d’enseignement et d'éducation, qui avons organisé le 17 novembre 2018 le « Forum de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »,
souhaitons vous faire part de nos inquiétudes face aux diverses annonces concernant des mesures que vous mettez ou que vous projetez de mettre en oeuvre à l’école maternelle (clarification des programmes, non développement de la scolarisation des moins de trois ans, apprentissage du langage centré sur l’acquisition du vocabulaire…). Nous affirmons que ces mesures ne sont pas de nature à permettre à tous les enfants de commencer sereinement leur scolarité.

Nous tenons à porter à votre connaissance les conclusions qui font consensus au sein de la communauté éducative pour conforter et renforcer l’école maternelle.

La reconnaissance du rôle de chaque acteur, de sa professionnalité

reconnaissance de l’expertise des enseignants, des ATSEM, de l’ensemble des professionnels intervenant sur les temps scolaires et périscolaires et de leur complémentarité ;

formations spécifiques et formations conjointes pour tous les professionnels : enseignants, ATSEM, éducateurs de jeunes enfants, animateurs, ainsi que responsables institutionnels ;

intervention d’enseignants spécialisés et psychologues scolaires des RASED comme structures-ressources agissant au croisement de différents univers : l’enfant et sa famille, l’école, l’équipe éducative, et parfois le
monde médicosocial ;

prise en compte des rythmes de vie de l’enfant de maternelle, appuyée sur une réflexion approfondie des besoins des jeunes enfants ;

renforcement de la coéducation, développement de relations constructives avec tous les parents, y compris ceux des milieux populaires ou qui vivent dans la grande pauvreté, à travers des formations, des projets accompagnés et des temps de rencontre.
Le maintien des programmes
maintien des programmes de 2015, qui ont été votés unanimement au CSE et font consensus au sein de la communauté éducative ;

mise en application réelle de la programmation par cycle qui permet la cohérence et la continuité dans les apprentissages ;

apprentissage effectif de tous les langages parce que tous sont fondamentaux à l’école maternelle : oral, écrit, corporel, artistique, scientifique par des activités de manipulation, observation, création, recherche, etc.

Des moyens humains et matériels renforcés

présence d’une ATSEM par classe sur la totalité du temps scolaire ;

scolarisation de tous les enfants dans des classes à effectif adapté (15 élèves en TPS et PS ; 20 en MS et GS) ;

développement des dispositifs dédiés à la scolarisation des enfants de moins de trois ans avec leur spécificité : personnels spécialisés dans la petite enfance, enseignants, formation ; effectifs, horaires et locaux aménagés.

Ces conclusions partagées constituent les axes prioritaires d’une évolution de l’école maternelle à laquelle tous les acteurs de la communauté éducative doivent être associés.

Dans cet objectif, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, une audience afin de vous exposer nos positions et échanger à ce sujet avec vous.

Les organisations signataires

Promouvoir un autre pilotage du système éducatif

Construire une politique publique d’éducation doit interroger acteurs, structures et hiérarchies et faire appel aux compétences locales, pour favoriser une coordination éducative et pédagogique, à l’échelle des territoires.

Articuler les métiers de l'éducation

mettre les projets en synergie. Privilégier le travail en équipe pluridisciplinaire pour adapter et mettre en cohérence les pratiques des éducateurs et professionnels de l’éducation.

Rendre à l’éducation sa dimension sociale.

À l’heure des remises en question du système politique, économique, social et éducatif, les choix qui seront faits pour remettre liant et sens dans le projet éducatif, préfigureront la société qui en émergera. Il en va donc de notre responsabilité partagée de prendre en compte la totalité des jeunes, mais aussi des familles, y compris les plus populaires, pour les réconcilier avec une école (reconnue juste et égalitaire), ses pratiques, ses symboles et ses établissements. C’est en mettant en œuvre, à côté de l’État et de l’Éducation nationale, des partenariats avec les collectivités territoriales, les acteurs du monde économique et social, et l’ensemble des citoyens, que nous réussirons à lutter contre le chômage et l’exclusion.

Co-construire les politiques publiques

À l’échelle des bassins de vie pour interagir de manière articulée en expérimentant, innovant et impulsant de nouvelles pratiques.

Nos contributions spécifiquesV

Contribuer à la formation

(initiale et continue) de tous les intervenants, dont les enseignants. Savoirs, méthodes, pratiques, volontariat... La formation ne peut se faire en vase clos, dans une logique disciplinaire et/ou dogmatique. L’accueil dans des structures éducatives, l’accès à des activités culturelles et sportives de qualité nécessitent des animateurs compétents et formés. Leur expérience du quotidien confère à nos associations une expertise non négligeable. La formation ne peut se passer du capital de formation construit par des praticiens-chercheurs qui composent nos mouvements.

Développer d’autres pratiques éducatives et pédagogiques

qui favorisent l’implication des jeunes, dans leurs apprentissages. Et renforcer une acquisition effective des contenus par les enfants et les jeunes grâce à des projets d’éducation globale et des pratiques vivantes au service du sens, complémentaires aux projets de l’école.

Briser les logiques d’entre soi.

Nos associations contribuent à l’ouverture à l’Autre en favorisant le rapport aux œuvres, aux artistes et les pratiques en amateur. La culture est un bien commun dont l’accès à tous reste une des conditions de la démocratie, particulièrement à l’heure du défi de la mondialisation.

Innover, expérimenter

au quotidien pour accompagner la recherche et permettre l’évolution des pratiques des acteurs.

Mobiliser tous les acteurs

et organiser la coéducation pour et avec l’ensemble des populations concernées.

Les Associations V

2019, 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant Une année pour réaffirmer et faire vivre les droits des enfants

Depuis leur création et plus particulièrement depuis la ratification par la France de la Convention internationale des Droits de l’enfants, la Fédération nationale des Francas s’attache à :

  • agir pour l’effectivité des droits inscrits dans la Convention internationale des droits de l’enfant, et agir avec les enfants et les adultes sur l’amélioration de leurs conditions de vie, d’éducation et d’action,
  • faire de la Convention internationale des droits de l’enfant un cadre de référence partagé pour toute action éducative.
  • interpeller les pouvoirs publics, notamment lorsque les droits de l’enfant sont bafoués, que ce soient leurs droits de protection, de prestation ou de participation.

A l’occasion des 30 ans de la Convention internationale des droits de l’enfant, la Fédération nationale des Francas rappelle son engagement à faire vivre et promouvoir sur l’ensemble du territoire les droits des enfants.

Elle invite les adultes, décideurs publics et associatifs, à entendre et prendre en compte la parole et les propositions des enfants et des adolescent.es.

Elle revendique une application pleine et entière de la Convention internationale des droits de l’enfant comme elle l’a rappelé dans la résolution générale adoptée lors de son assemblée générale nationale de mai 2018.

Sommaire

Focus 2019, une année pour réaffirmer et faire vivre les droits de l’enfant……………………………….……………………….. p. 3

Une affiche : la Convention internationale des droits de l’enfant a 30 ans....................................................................................p. 4

3 questions à Irène Pequerul, déléguée générale des Francas………………………………………………………… p. 5

Initiatives et démarches

  • 100 000 enfants et adolescents s’expriment et dialoguent

sur leurs conditions de vie, d’éducation et d’action…………………………….p. 6

  • Site www.enfantsacteurscitoyens.fr.......................................................... P. 7
  • Agis pour tes droits. De l’expression à l’action…………………………..…………………………………………………………p. 8
  • Le 12 février 2019, la nuit des droits des enfants.……………………………………………………………………………….…….p. 9

Evénements internationaux

  • Festival international des droits des enfants et de la citoyenneté (Paris, 22 au 25 octobre 2019)………..…… p. 10
  • Convention Ensemble pour l’éducation (Dijon, 20 au 23 décembre 2019)………………………………………………. P. 11

Ressources Résolution générale de l’Assemblée générale nationale en mai 2018………………………..…………………………….... p. 12

Les Francas et les droits de l’enfant, une longue histoire……………………………..…………………… p. 13

Contacts presse :

Sophie Dargelos – Directrice nationale de programme - Tél. : 06 85 70 69 97 - sdargelos@francas.asso.fr

54e Congrès international de l’ICEM-pédagogie Freinet

« Pour une méthode naturelle à l'école publique »

Il aura lieu près d’Angers, à Sainte-Gemmes-sur-Loire, dans le lycée agricole Le Fresne du mardi 20 au vendredi 23 août 2019.

AFEV

Présidente : Nathalie Ménard

Site : www.afev.org

L’Afev, Association de la Fondation Étudiante pour la Ville, est une association loi 1901 créée en août 1991. Sa création procède de la volonté de lutter contre les inégalités et la relégation dans les quartiers populaires en France, en créant, à côté des politiques publiques, des espaces d’engagement citoyen pour les jeunes, en général, et pour les étudiants, en particulier.

AFL

Site : www.lecture.org

L’Association Française pour la Lecture est, depuis 25 ans agréée "association éducative complémentaire de l'enseignement public". Reconnue comme mouvement pédagogique, elle fait converger ses efforts vers l’élévation du rapport à l’écrit dans le corps social, école comprise.

ATD Quart Monde

Président: Pierre-Yves Madignier

Site : https://www.atd-quartmonde.fr/

Adresse : 63 rue Beaumarchais
93 100 Montreuil

ATD Quart Monde a pour but d’éradiquer la misère en agissant sur trois plans :

  • sur le terrain avec les personnes concernées pour obtenir l’application du droit pour tous
  • auprès des institutions et parlementaires, pour faire changer les lois (DALO, CMU,
    RMI…)
  • auprès de l’opinion publique, par des campagnes citoyennes pour faire changer le regard porté sur les plus pauvres.

CEMEA

Présidente : Marie RICHARD

Site : www.cemea.asso.fr

Les CEMÉA, mouvement d’Éducation Nouvelle, association d’éducation populaire sont porteurs depuis plus de 80 ans, d’une large expérience sociale et collective.

Les Ceméa sont organisés en réseau national, européen et international. Leur projet s"appuie sur les valeurs de l’éducation nouvelle et la mise en action des individus, par les méthodes d’éducation active.
Les Ceméa sont un mouvement de personnes engagées dans des pratiques, pour transformer les milieux et les institutions. Il sont un organisme de formation offrant une diversité de stages ancrés dans les réalités quotidiennes du champ de l’éducation dans toute sa globalité.

Comment l’École peut-elle raccrocher les élèves ?

La FESPI (Fédération des établissements scolaires publics innovants) organise une projection – débat

Temps noir et Public Sénat présentent LES RACCROCHEURS. Un documentaire d’Édouard Mills-Affif
À partir du documentaire "Les raccrocheurs" tourné au Pôle Innovant Lycéen et en vue de comprendre le travail et les
méthodes mis en oeuvre par les enseignants pour « raccrocher ces jeunes » et la place prépondérante des espaces
(l'agora, les ateliers, les circulations), nous vous invitons après la projection du film à échanger avec le réalisateur,
Edouard Mills-Affif, le sociologue Benjamin Moignard, spécialiste des questions de climat scolaire et l'équipe du PIL.

Samedi 2 Février, de 10h à 13h
Salle des fêtes de la Mairie du 13e

Entrée libre, préinscription souhaitée sur le site www.Fespi.fr, rubrique « on en parle »
Mairie du 13e - 1 place d’Italie - 75013 Paris - 01 44 08 13 13 - www.mairie13.paris.fr

Confédération Nationale des Foyers Ruraux

Présidence : Pascal BAILLEAU

Site internet : http://www.fnfr.org/

La Confédération Nationale des Foyers Ruraux milite pour un monde rural vivant et solidaire, en tissant des liens entre tous les habitants des communes rurales et périurbaines. Mouvement d’éducation populaire, elle réunit 2200 associations locales engagées dans l’action pour une société démocratique, une culture partagée et pour la laïcité. Nos associations s’inscrivent dans une logique de coéducation en suivant une démarche intergénérationnelle, cherchent à développer le vivre ensemble, à le rendre harmonieux, créatif et solidaire. Nous développons des liens et des partenariats avec l’ensemble des membres de la communauté éducative, où la place des parents est centrale et l’engagement des bénévoles encouragé. Les Foyers Ruraux s’appuient sur des équipes de professionnels, réparties au sein de la tête de réseau nationale et des fédérations départementales ou régionales. Au service des territoires, nous proposons entre autre la mise en œuvre d’une politique éducative globale et locale, de la construction du projet à la mise en place des actions.

CRAP-Cahiers pédagogiques

Président : Roseline Prieur-Ndiaye

Site : www.cahiers-pedagogiques.com

Le Crap (Cercle de Recherche et d’Action Pédagogiques) est un mouvement pédagogique ouvert à tous les acteurs de l’école, de la maternelle à l’université. Il défend les valeurs de l’éducation nouvelle. Il milite pour une réelle démocratisation de l'école et une rénovation du métier d’enseignant.

Éclaireurs et éclaireuses de France

Président : Yannick Daniel

Site : www.eedf.fr

Fondée en 1911 l’association des Éclaireuses Éclaireurs de France (les Éclés pour les intimes) est un mouvement de scoutisme laïque inscrit dans l’éducation populaire et organisée en 22 régions et environ 250 structures locales d’activité réunissant 35 000 adhérents dont 4 000 cadres éducatifs et pédagogiques bénévoles.

Éducation & Devenir

Présidente : Françoise Sturbaut

Site : http://www.educationetdevenir.net/

Des enseignants, personnels d’éducation, cadres,  proposant, agissant autour de l’éducation nouvelle, de la continuité pédagogique de la maternelle à l’université, de la mise en réseau des établissements, de leur autonomie effective  avec un fonctionnement démocratique, participatif et représentatif, de leur ancrage dans les projets éducatifs des territoires. Un but : les objectifs fixés notamment par la loi de refondation de l’Ecole de 2013.

FCPE

Site : www.fcpe.asso.fr

Fédération des DDEN

Site : www.dden-fed.org

Fédération des établissements scolaires publics innovants

Président : Loan Simon Hourlier

Site : www.fespi.fr

La FESPI a pour objet, dans le respect de la diversité de chacune des structures innovantes en faisant partie, de défendre, développer et promouvoir les établissements scolaires du secondaire publics et innovants.

Fédération des PEP

Président : Jean-Pierre Villain

Site : www.lespep.org 

Les PEP (Pupilles de l’Enseignement Public), c’est un réseau de 123 associations de proximité fédérées au sein d’une Fédération Générale qui agit pour une société inclusive. Ces dernières années, elle a promu la notion de société inclusive, garante de l’accès de tous aux droits communs : droit à l’éducation, à la culture, aux loisirs, aux soins, à la vie sociale et à l’emploi.

Fédération Française des Clubs pour l'UNESCO

Présidence : Ardiouma SIRIMA

Site : www.clubs-unesco.org

La Fédération Française des Clubs pour l’UNESCO (FFCU) est une association d’Education Populaire de loi 1901, fondée en 1956, dont l’objectif est de contribuer à développer une culture de paix. Elle promeut les valeurs de l’UNESCO auprès de la société civile, pour un monde plus digne, plus juste et plus solidaire, afin que tout un chacun puisse être acteur, s’émanciper et accéder à une meilleure compréhension du monde.

Fédération Léo Lagrange

Président : Bruno Leroux

Site : www.leolagrange.org

Association d’éducation populaire reconnue d’utilité publique, la Fédération Léo Lagrange intervient dans les champs de la petite enfance, de l’animation et de la formation professionnelle et accompagne les acteurs publics dans la mise en œuvre de politiques éducatives, socioculturelles et d’insertion.

Fédération nationale des CMR

Président : Jean-Louis Davicino

Site : www.lescmr.asso.fr

Association reconnue d'intérêt général, les CMR sont agréés "association éducative complémentaire de l'enseignement public" et "jeunesse et éducation populaire" et bénéficient du soutien des ministères en charge de l'Education nationale - des Sports, de la Jeunesse, de l'Education populaire et de la Vie associative, et de la Culture et de la Communication.

Fédération nationale des Ecoles des parents et des éducateurs

Président : Michel Wawrzyniak

Site : www.ecoledesparents.org

La Fédération des Ecoles des parents et des éducateurs (Fnepe) est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique et agréée association de jeunesse, d’éducation populaire et complémentaire de l’enseignement public.

Par les Ecoles des parents et des éducateurs qu’elle fédère, elle est une association de services aux familles et aux éducateurs avec une pluralité de moyens.

Fédération nationale des Francas

Présidence : Pierre SEGURA

Site : www.lesfrancas.asso.fr

Les Francas sont une fédération nationale laïque de structures et d'activités dont la vocation est indissociablement éducative, sociale et culturelle. Ils agissent pour l'accès de tous les enfants et de tous les adolescents à des loisirs de qualité, en toute indépendance, et selon le principe fondateur de laïcité qui, au-delà de la tolérance, invite à comprendre l'autre, pour un respect mutuel.

FOEVEN - Fédération des AROEVEN

Présidence : Rémy Sueur

Site : www.aroeven.fr

Les militants, adhérents ou permanents, des Aroéven, s’inscrivent dans un mouvement d’action et de recherche pédagogiques qui milite pour une éducation permanente et globale. Ils sont porteurs d’un projet de changement de la société visant à plus de justice sociale à travers le droit à la réussite pour tous sans distinction aucune.

GFEN

Président : Jacques Bernardin

Site : www.gfen.asso.fr

Le GFEN (Groupe Français d'Education Nouvelle) défend, contre l'esprit de fatalité, l'idée que l'Homme est responsable de son histoire ou qu'il peut le devenir. Son pari philosophique du « Tous capables » postule que chaque enfant, chaque adulte, chaque peuple a des capacités immenses pour comprendre et créer.

ICEM-Pédagogie Freinet

Présidence : Agnès Joyeux

Site : www.icem-pedagogie-freinet.org

L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet) est une association créée en 1947 par Célestin Freinet rassemblant autour de lui un certain nombre de pionniers.
Aujourd'hui, agréée par les ministères de l'Éducation nationale et de la jeunesse et de la vie associative, l'ICEM regroupe des enseignants, des formateurs et des éducateurs autour des principes de la pédagogie Freinet.
L’association se donne pour objectifs la recherche et l'innovation pédagogiques, la diffusion de la pédagogie Freinet par l'organisation de stages, par la conception, la mise au point et l'expérimentation d’outils pédagogiques pour la classe, de revues documentaires pour les enfants, les jeunes et les enseignants, et l’édition de publications pédagogiques.

Journées sciences du GFEN

Samedi 13 avril et dimanche 14 avril 2019

Programme

Samedi 13 avril 9h-12h  & 14h-17h30

Ce qu’observer veut dire. Il n'y aurait qu'à observer. Mais peut-on observer sans cadre théorique, sans références à d'autres observations ? Que peut-on dire de ce qu'on "observe"? À partir d'un film sur les rhinocéros, construire une épistémologie de ce qu'on observe et de ce qu'on comprend. Animation Jean-Louis Cordonnier

Sciences et philosophie.  Désormais les sciences ont des choses à dire sur les questions qui relevaient traditionnellement de la philosophie. Depuis un siècle les théories restreinte et générale de la relativité, puis la mécanique quantique ont profondément bouleversé nos concepts de temps, d’espace, d’absolu,  de causalité, de déterminisme, de vérité, notamment sur la question du rapport au réel, son existence, la connaissance que nous pouvons en avoir.  Les sciences et la philosophie peuvent à nouveau discuter ensemble. Une démarche « tous capables » pour interroger nos concepts. Animation Catherine Ledrapier.

Dimanche 14 avril 8h30 -11h30  & 13h-16h30

Quand les boules nous font perdre la boule ! 

Une démarche pour découvrir les paradoxes de la chute des corps, sur les traces de Galilée et Newton. Un exemple de « tous capables » sur un objet d’enseignement réputé difficile, la mécanique. Animation Ludovic Arnaud.

Faut-il croire aux statistiques ?  "Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les sacrés mensonges et les statistiques." Mark Twain. Quelles certitudes nous apportent les statistiques ? Et quelles incertitudes? Animation J-L. Cordonnier & C. Ledrapier (1 démarche adulte +1 démarche enfant)

Frais de participation :  30 € le weekend pour les adhérents à un mouvement d'éducation nouvelle et 40 € pour les non-adhérents. Afin de savoir si ces journées pourront se tenir ou pas et pour les organiser matériellement, nous avons besoin de savoir combien de personnes seront présentes.

Merci de vous inscrire avant le 15 février 2019
Contact et inscriptions: Catherine LEDRAPIER ledrapier.catherine@gmail.com

Le service public d'éducation: unité et diversité

Lettre ouverte du CRAP-Cahiers pédagogiques au Ministre de l’Éducation Nationale

Objet : Développement de l’éco-citoyenneté


Monsieur le ministre,
Les alertes des experts et personnalités qualifiées se multiplient : les menaces liées au réchauffement climatique se précisent. Plus que jamais, il nous faut agir non pour « sauver la planète », mais faire en sorte que celle-ci continue à être vivable pour nos enfants et petits enfants.
Beaucoup est à faire dans tous les domaines, mais nous pouvons constater que, pour l’heure, notre école est loin d’être à la hauteur des enjeux et de ses responsabilités propres. En effet, l’éducation doit jouer son rôle, ce qui est loin d’être le cas. Monsieur le ministre, vous mettez souvent en avant des priorités que vous fixez à notre école. Or, la formation à l’éco-citoyenneté n’apparaît guère dans ces priorités, à l’heure des urgences et
des alarmes.
On ne peut se contenter d’une place minime dans les programmes scolaires et d’une éducation qui se réduirait à quelques gestes du quotidien, dans le cadre du « respecter autrui ». Il est temps de lancer un vaste chantier pour que les acteurs de l’éducation se mobilisent dans
cette perspective.

Voici quelques propositions :

  • encourager tous les projets interdisciplinaires permettant de mobiliser savoir et savoir-faire pour faire réfléchir à des solutions aux questions environnementales. À cet égard, la diminution de la part des EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) au collège, lesquels comprenaient un thème privilégiant cette problématique, va dans le mauvais sens ;
  • demander au Conseil supérieur des programmes de faire toute leur place à ces questions, en particulier dans le cadre de la révision des programmes de lycée (par exemple en économie, mais au-delà dans toutes les matières) ;
  • favoriser dans les établissements scolaires tout ce qui va dans le sens de la lutte contre le réchauffement climatique, à travers par exemple la diffusion de pratiques intéressantes, de prix d’innovations, etc ;
  • mettre au cœur de la formation initiale et continue ces questions non comme un à-côté, mais comme aussi centrale que le "lire-écrire-compter"
  • utiliser l’éducation aux médias et à l’information et la formation à l’esprit critique pour armer face au monde des fake news et du déni en matière de climat ;
  • développer les projets d'éco-délégués, une approche qui mériterait d'être généralisée et renforcée, mettant élèves et enseignants en situation d'apprendre à agir ensemble ;
  • intégrer la dimension internationale et favoriser les échanges pour créer une conscience planétaire si nécessaire aujourd’hui.

Ce ne sont là que quelques pistes ; inciter les acteurs à faire preuve d’imagination pédagogique et de créativité permettra l’émergence de projets et d’initiatives qui restent encore trop limités à quelques convaincus, alors même que cela ne semble pas une priorité nationale. Ces questions dépassent largement les clivages partisans. Les débats sur des points secondaires qui bien souvent occupent les colonnes des médias sont dérisoires face à l’urgence. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Nous sommes prêts à participer à cette mobilisation et nous n’attendons pas tout du ministère, loin de là. Mais celui-ci doit être aux avant-postes pour faire de la contribution de l’éducation à la préservation d’une planète « humaine » un point central des prochaines années.

Veuillez recevoir, Monsieur le ministre, nos salutations respectueuses.

Roseline Prieur, Présidente du CRAP-Cahiers pédagogiques ,

Avec le soutien de Jean Jouzel, président de Météo et Climat, climatologue et ancien membre du GIEC, co-prix Nobel de la Paix en 2007, et Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail 1 du GIEC, chercheuse au CEA et membre du Haut conseil pour le Climat, initiatrice de la pétition « Le climat ne doit pas disparaître des programmes scolaires ».

Ligue de l’enseignement

Président : Jean-Michel Ducomte

Site : www.laligue.org

Mouvement laïque d’éducation populaire, la Ligue de l’enseignement propose des activités éducatives, culturelles, sportives et de loisirs. Elle regroupe, à travers 103 fédérations départementales, près de 30 000 associations locales présentes dans 24 000 communes et représentant 1,6 million d’adhérents.

Mouvement français pour le Planning Familial

Présidente : Carine Favier

Site : www.planning-familial.org

Le Planning Familial est un mouvement militant qui prend en compte toutes les sexualités, défend le droit à la contraception, à l’avortement et à l’éducation à la sexualité. Il dénonce et combat toutes les formes de violences, lutte contre le SIDA et les IST, contre toutes les formes de discrimination et contre les inégalités sociales.

OCCE

Présidence : Éric Weill

Site : www.occe.coop

L’Office Central de la Coopération à l’Ecole est une fédération d’associations régionales et départementales qui regroupent les coopératives scolaires affiliées. L’OCCE, mouvement pédagogique, encourage et soutient la coopération comme valeur centrale à l’Ecole, et milite pour le développement de sa pratique. Il forme les enseignants, accompagne les coopératives sur les  plans pédagogique et comptable, mène des actions locales et nationales, propose  des outils coopératifs pour les élèves.

Peuple & Culture

Président : Paul Fayolle

Site : www.peuple-et-culture.org

Peuple et Culture développe des démarches d’éducation populaire, favorisant l’éducation critique, l’autonomie, l’ouverture culturelle et interculturelle, la transmission des savoirs, le goût de l’expression et de l’action collective, de la créativité et du vivre ensemble.

Réseaux d’échanges réciproques de savoirs (Foresco)

Site : www.rers-asso.org

Les "RÉSEAUX D'ÉCHANGES RÉCIPROQUES DE SAVOIRS® (R.É.R.S.)", groupes d'Éducation Populaire, sont constitués de citoyen(ne)s sans distinction d'âge, de conviction politique ou religieuse, ni d'origine culturelle ou sociale. Les R.É.R.S. ont pour but de permettre aux personnes de transmettre leurs savoirs et d'acquérir des savoirs dans un échange réciproque.

Suite au « FORUM de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,

Nous, membres d’associations, mouvements et syndicats, personnels d’enseignement et d'éducation, qui avons organisé le 17 novembre 2018 le « Forum de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »,
souhaitons vous faire part de nos inquiétudes face aux diverses annonces concernant des mesures que vous mettez ou que vous projetez de mettre en oeuvre à l’école maternelle (clarification des programmes, non développement de la scolarisation des moins de trois ans, apprentissage du langage centré sur l’acquisition du vocabulaire…). Nous affirmons que ces mesures ne sont pas de nature à permettre à tous les enfants de commencer sereinement leur scolarité.

Nous tenons à porter à votre connaissance les conclusions qui font consensus au sein de la communauté éducative pour conforter et renforcer l’école maternelle.

La reconnaissance du rôle de chaque acteur, de sa professionnalité

reconnaissance de l’expertise des enseignants, des ATSEM, de l’ensemble des professionnels intervenant sur les temps scolaires et périscolaires et de leur complémentarité ;

formations spécifiques et formations conjointes pour tous les professionnels : enseignants, ATSEM, éducateurs de jeunes enfants, animateurs, ainsi que responsables institutionnels ;

intervention d’enseignants spécialisés et psychologues scolaires des RASED comme structures-ressources agissant au croisement de différents univers : l’enfant et sa famille, l’école, l’équipe éducative, et parfois le
monde médicosocial ;

prise en compte des rythmes de vie de l’enfant de maternelle, appuyée sur une réflexion approfondie des besoins des jeunes enfants ;

renforcement de la coéducation, développement de relations constructives avec tous les parents, y compris ceux des milieux populaires ou qui vivent dans la grande pauvreté, à travers des formations, des projets accompagnés et des temps de rencontre.
Le maintien des programmes
maintien des programmes de 2015, qui ont été votés unanimement au CSE et font consensus au sein de la communauté éducative ;

mise en application réelle de la programmation par cycle qui permet la cohérence et la continuité dans les apprentissages ;

apprentissage effectif de tous les langages parce que tous sont fondamentaux à l’école maternelle : oral, écrit, corporel, artistique, scientifique par des activités de manipulation, observation, création, recherche, etc.

Des moyens humains et matériels renforcés

présence d’une ATSEM par classe sur la totalité du temps scolaire ;

scolarisation de tous les enfants dans des classes à effectif adapté (15 élèves en TPS et PS ; 20 en MS et GS) ;

développement des dispositifs dédiés à la scolarisation des enfants de moins de trois ans avec leur spécificité : personnels spécialisés dans la petite enfance, enseignants, formation ; effectifs, horaires et locaux aménagés.

Ces conclusions partagées constituent les axes prioritaires d’une évolution de l’école maternelle à laquelle tous les acteurs de la communauté éducative doivent être associés.

Dans cet objectif, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, une audience afin de vous exposer nos positions et échanger à ce sujet avec vous.

Les organisations signataires

Vous êtes invités à participer à l’Assemblée Générale du Mouvement français des Réseaux d’Échanges Réciproques de Savoirs® Samedi 30 et dimanche 31 mars 2019 à AVIGNON (Vaucluse)

MODALITÉS PRATIQUES
La date : L’Assemblée Générale de l’association FORESCO (Formations réciproques, Échanges de savoirs, Créations collectives), est fixée aux :
Samedi 30 et dimanche 31 mars 2019.
Le lieu: AVIGNON (Vaucluse) Pour nos deux journées d’Assemblée Générale, le Rérs d’Avignon, nous a réservé des salles de réunion, au : Domaine de la Souvine. Route du Bel Air 84140 MONTFAVET .Très belle bâtisse du XVIIIe dans un parc clos à 10 mn du centre historique d'Avignon
Les repas: les repas du samedi midi et dimanche midi sont pris au domaine de la Souvine. Participation : 9 euros.
Le repas du samedi soir sera un repas partagé avec les spécialités de vos
régions.
L’hébergement. Sur place, au domaine de la Souvine. 64 lits répartis en chambre de deux à quatre lits. Les sanitaires et douches se trouvent à l’extérieur des chambres. Draps et couette fournis. Pas le linge de toilette. Nuit + petit-déjeuner : 15 euros.
Chez l’habitant, dans la mesure des places disponibles.

Pour faciliter l’organisation, merci de bien vouloir transmettre les
inscriptions aux repas et à l’hébergement, avant le 2 mars à :
Réciprok’Savoirs, chez Mme Geneviève CLERGIRONNET
9 rue Henri Revoil – Montfavet – 84140 AVIGNON.

YAKAMEDIA la médiathèque éduc'active en ligne des CEMEA

Yaka’ : parce que les Ceméa mettent en œuvre des méthodes d’éducation active

Active grâce aux animateurs et éducateurs : ils et elles ont la «pêche », fourmillent d’idées et de curiosité, sont passionné.es par l’idée d’aider les jeunes à grandir. « Passeurs d’avenir par l’éducation », telle est leur vision.

Active parce qu’aux Ceméa chacun est acteur actif de sa propre formation : tout se partage et se co-construit. Se former, c’est se transformer.

Cemea

En résumé, Yakamédia c’est Imaginer, Agir, Grandir !

Tel est le sens des 3 pictos qui accompagnent notre logo.

‘Média : parce que Yakémédia est une immense médiathèque

Elle rassemble, digitalise et met à disposition tout le patrimoine éducatif des Ceméa. Yakamédia, c’est 80 ans de ressources éducatives et toujours d’actualité disponibles en un seul clic ! Avec des formats vidéo pratiques et adaptés aux usages d’aujourd’hui et un moteur de recherches pour aller droit au but !

Véritable « sac à docs » de l’animateur et de l’animatrice BAFA, et véritable boite à outils pour tout éducateur de terrain Yakamédia est une base de ressources multimédia disponibles à tout moment et sur tous les écrans : idées d’animation, tutos, ressources pédagogiques, actions culturelles, texte de référence, témoignages de pratique de terrain …

Yakamédia est accessible à l’adresse yakamedia.fr ou en cliquant sur : https://yakamedia.cemea.asso.fr/univers/decouvrez-la-mediatheque-yakamedia

Yakamédia est organisé en 3 grands « univers »

ANIMER

Pour trouver facilement une idée d’activité, savoir la mettre en place grâce aux fiches pratiques et aux tutos vidéo.

COMPRENDRE

Pour acquérir des compétences pédagogiques, mieux appréhender les enjeux autour de l’apprentissage des connaissances et de la vie en société, bénéficier de la vision des fondateurs et des praticiens du mouvement de l’éducation nouvelle… Nouvelle et toujours renouvelée depuis 80 ans !

ECHANGER

Partager et prendre connaissance sur ses pratiques et ses expériences : quoi de plus fondamental pour une méthode éducative fondée sur la co-construction ? C’est cela l’esprit Ceméa !

Les CAPE Académiques V

Guadeloupe Guyane Polynésie française Martinique Nouvelle-Calédonie Saint-Pierre et Miquelon La Réunion Mayotte Wallis et Futuna Corse Créteil Paris Versailles Lille Amiens Rouen Caen Reims Nancy-Metz Strasbourg Rennes Nantes Besançon Dijon Orléans-Tours Poitiers Limoges Clermont-Ferrand Lyon Grenoble Aix-Marseille Nice Bordeaux Toulouse Montpellier Versailles Paris Créteil Lyon