Suite au « FORUM de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale,

Nous, membres d’associations, mouvements et syndicats, personnels d’enseignement et d’éducation, qui avons organisé le 17 novembre 2018 le « Forum de l’école maternelle par celles et ceux qui la font vivre »,
souhaitons vous faire part de nos inquiétudes face aux diverses annonces concernant des mesures que vous mettez ou que vous projetez de mettre en oeuvre à l’école maternelle (clarification des programmes, non développement de la scolarisation des moins de trois ans, apprentissage du langage centré sur l’acquisition du vocabulaire…). Nous affirmons que ces mesures ne sont pas de nature à permettre à tous les enfants de commencer sereinement leur scolarité.

Nous tenons à porter à votre connaissance les conclusions qui font consensus au sein de la communauté éducative pour conforter et renforcer l’école maternelle.

La reconnaissance du rôle de chaque acteur, de sa professionnalité

reconnaissance de l’expertise des enseignants, des ATSEM, de l’ensemble des professionnels intervenant sur les temps scolaires et périscolaires et de leur complémentarité ;

formations spécifiques et formations conjointes pour tous les professionnels : enseignants, ATSEM, éducateurs de jeunes enfants, animateurs, ainsi que responsables institutionnels ;

intervention d’enseignants spécialisés et psychologues scolaires des RASED comme structures-ressources agissant au croisement de différents univers : l’enfant et sa famille, l’école, l’équipe éducative, et parfois le
monde médicosocial ;

prise en compte des rythmes de vie de l’enfant de maternelle, appuyée sur une réflexion approfondie des besoins des jeunes enfants ;

renforcement de la coéducation, développement de relations constructives avec tous les parents, y compris ceux des milieux populaires ou qui vivent dans la grande pauvreté, à travers des formations, des projets accompagnés et des temps de rencontre.
Le maintien des programmes
maintien des programmes de 2015, qui ont été votés unanimement au CSE et font consensus au sein de la communauté éducative ;

mise en application réelle de la programmation par cycle qui permet la cohérence et la continuité dans les apprentissages ;

apprentissage effectif de tous les langages parce que tous sont fondamentaux à l’école maternelle : oral, écrit, corporel, artistique, scientifique par des activités de manipulation, observation, création, recherche, etc.

Des moyens humains et matériels renforcés

présence d’une ATSEM par classe sur la totalité du temps scolaire ;

scolarisation de tous les enfants dans des classes à effectif adapté (15 élèves en TPS et PS ; 20 en MS et GS) ;

développement des dispositifs dédiés à la scolarisation des enfants de moins de trois ans avec leur spécificité : personnels spécialisés dans la petite enfance, enseignants, formation ; effectifs, horaires et locaux aménagés.

Ces conclusions partagées constituent les axes prioritaires d’une évolution de l’école maternelle à laquelle tous les acteurs de la communauté éducative doivent être associés.

Dans cet objectif, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, une audience afin de vous exposer nos positions et échanger à ce sujet avec vous.

Les organisations signataires

Le service public d’éducation: unité et diversité

Comment l’École peut-elle raccrocher les élèves ?

La FESPI (Fédération des établissements scolaires publics innovants) organise une projection – débat

Temps noir et Public Sénat présentent LES RACCROCHEURS. Un documentaire d’Édouard Mills-Affif
À partir du documentaire « Les raccrocheurs » tourné au Pôle Innovant Lycéen et en vue de comprendre le travail et les
méthodes mis en oeuvre par les enseignants pour « raccrocher ces jeunes » et la place prépondérante des espaces
(l’agora, les ateliers, les circulations), nous vous invitons après la projection du film à échanger avec le réalisateur,
Edouard Mills-Affif, le sociologue Benjamin Moignard, spécialiste des questions de climat scolaire et l’équipe du PIL.

Samedi 2 Février, de 10h à 13h
Salle des fêtes de la Mairie du 13e

Entrée libre, préinscription souhaitée sur le site www.Fespi.fr, rubrique « on en parle »
Mairie du 13e – 1 place d’Italie – 75013 Paris – 01 44 08 13 13 – www.mairie13.paris.fr

YAKAMEDIA la médiathèque éduc’active en ligne des CEMEA

Yaka’ : parce que les Ceméa mettent en œuvre des méthodes d’éducation active

Active grâce aux animateurs et éducateurs : ils et elles ont la «pêche », fourmillent d’idées et de curiosité, sont passionné.es par l’idée d’aider les jeunes à grandir. « Passeurs d’avenir par l’éducation », telle est leur vision.

Active parce qu’aux Ceméa chacun est acteur actif de sa propre formation : tout se partage et se co-construit. Se former, c’est se transformer.

Cemea

En résumé, Yakamédia c’est Imaginer, Agir, Grandir !

Tel est le sens des 3 pictos qui accompagnent notre logo.

‘Média : parce que Yakémédia est une immense médiathèque

Elle rassemble, digitalise et met à disposition tout le patrimoine éducatif des Ceméa. Yakamédia, c’est 80 ans de ressources éducatives et toujours d’actualité disponibles en un seul clic ! Avec des formats vidéo pratiques et adaptés aux usages d’aujourd’hui et un moteur de recherches pour aller droit au but !

Véritable « sac à docs » de l’animateur et de l’animatrice BAFA, et véritable boite à outils pour tout éducateur de terrain Yakamédia est une base de ressources multimédia disponibles à tout moment et sur tous les écrans : idées d’animation, tutos, ressources pédagogiques, actions culturelles, texte de référence, témoignages de pratique de terrain …

Yakamédia est accessible à l’adresse yakamedia.fr ou en cliquant sur : https://yakamedia.cemea.asso.fr/univers/decouvrez-la-mediatheque-yakamedia

Yakamédia est organisé en 3 grands « univers »

ANIMER

Pour trouver facilement une idée d’activité, savoir la mettre en place grâce aux fiches pratiques et aux tutos vidéo.

COMPRENDRE

Pour acquérir des compétences pédagogiques, mieux appréhender les enjeux autour de l’apprentissage des connaissances et de la vie en société, bénéficier de la vision des fondateurs et des praticiens du mouvement de l’éducation nouvelle… Nouvelle et toujours renouvelée depuis 80 ans !

ECHANGER

Partager et prendre connaissance sur ses pratiques et ses expériences : quoi de plus fondamental pour une méthode éducative fondée sur la co-construction ? C’est cela l’esprit Ceméa !

Lettre ouverte du CRAP-Cahiers pédagogiques au Ministre de l’Éducation Nationale

Objet : Développement de l’éco-citoyenneté

Monsieur le ministre,
Les alertes des experts et personnalités qualifiées se multiplient : les menaces liées au réchauffement climatique se précisent. Plus que jamais, il nous faut agir non pour « sauver la planète », mais faire en sorte que celle-ci continue à être vivable pour nos enfants et petits enfants.
Beaucoup est à faire dans tous les domaines, mais nous pouvons constater que, pour l’heure, notre école est loin d’être à la hauteur des enjeux et de ses responsabilités propres. En effet, l’éducation doit jouer son rôle, ce qui est loin d’être le cas. Monsieur le ministre, vous mettez souvent en avant des priorités que vous fixez à notre école. Or, la formation à l’éco-citoyenneté n’apparaît guère dans ces priorités, à l’heure des urgences et
des alarmes.
On ne peut se contenter d’une place minime dans les programmes scolaires et d’une éducation qui se réduirait à quelques gestes du quotidien, dans le cadre du « respecter autrui ». Il est temps de lancer un vaste chantier pour que les acteurs de l’éducation se mobilisent dans
cette perspective.

Voici quelques propositions :

Ce ne sont là que quelques pistes ; inciter les acteurs à faire preuve d’imagination pédagogique et de créativité permettra l’émergence de projets et d’initiatives qui restent encore trop limités à quelques convaincus, alors même que cela ne semble pas une priorité nationale. Ces questions dépassent largement les clivages partisans. Les débats sur des points secondaires qui bien souvent occupent les colonnes des médias sont dérisoires face à l’urgence. Il est temps de passer à la vitesse supérieure. Nous sommes prêts à participer à cette mobilisation et nous n’attendons pas tout du ministère, loin de là. Mais celui-ci doit être aux avant-postes pour faire de la contribution de l’éducation à la préservation d’une planète « humaine » un point central des prochaines années.

Veuillez recevoir, Monsieur le ministre, nos salutations respectueuses.

Roseline Prieur, Présidente du CRAP-Cahiers pédagogiques ,

Avec le soutien de Jean Jouzel, président de Météo et Climat, climatologue et ancien membre du GIEC, co-prix Nobel de la Paix en 2007, et Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, co-présidente du groupe de travail 1 du GIEC, chercheuse au CEA et membre du Haut conseil pour le Climat, initiatrice de la pétition « Le climat ne doit pas disparaître des programmes scolaires ».

Journée du partenariat éducatif à LORMONT (Nouvelle Aquitaine)

Invitation à la Journée du Partenariat Éducatif 2019

Organisée par le Collectif des Associations Partenaires de l’École publique (CAPE) de l’Académie de Bordeaux, La Journée du Partenariat Éducatif aura lieu à Lormont, à l’Association DIDEE – Centre Social de Lormont, le samedi 2 février 2019. Cet événement sera l’occasion de réunir tou.te.s les acteurs et actrices du monde de l’éducation (enseignant.e.s, animateurs/trices, parents d’élèves, etc …) autour de la thématique : « Questions de cour(s) : quels outils pour émanciper ?« . Toute la journée, tables rondes, ateliers, expositions et rencontres avec les associations du CAPE nous permettrons de nous saisir de cette question, d’échanger, de débattre et de tirer des perspectives pour l’avenir. De plus, cette année, le collectif a décidé de proposer en amont de cette journée, le 1er février, une soirée projection débat au Cinéma UTOPIA Bordeaux autour de films issus du Festival du film d’éducation.

Vous trouverez le programme détaillé en pièce jointe. N’hésitez pas à faire largement circuler dans vos réseaux ! En ces temps où beaucoup de décisions concernant l’éducation viennent d’en haut sans concertation, il est grand temps de se réunir afin de réaffirmer que oui, les associations complémentaires de l’enseignement public, et plus généralement, toutes les personnes qui font vivre les espaces éducatifs au quotidien (équipes d’animation, enseignant.e.s, parents …) ont des choses à dire sur l’école ! Venez nombreux/ses !

S’inscrire à la journée du 02/02 => https://frama.link/JPE0202

S’inscrire à la projection débat du 01/02 => https://frama.link/JPE0102

Rejoindre l’événement Facebook => https://frama.link/JPE2019

Plus aucune décision d’orientation ne doit être prise pour cause de pauvreté.

Cette tribune rappelle le constat fait par ATD Quart Monde et ses partenaires, de ces orientations « d’enfants de milieux défavorisés qui les situent d’emblée dans des formations dont les ambitions ne sont pas celles de l’école « ordinaire » ». Elle se termine par un appel « pour que des écoles et des collèges, accompagnés de chercheurs, acceptent d’expérimenter des dispositifs pédagogiques et structurels qui permettent que plus aucune décision d’orientation ne soit prise pour cause de pauvreté. »

Des contacts ont été pris pour structurer l’ensemble de ce travail. Un institut universitaire portera le projet. Des laboratoires de recherche seront chargés du suivi et de l’évaluation. Enfin, des chercheurs et des formateurs devront soutenir les acteurs des lieux engagés dans une expérimentation.

ATD Quart Monde et les partenaires signataires rédigent un cahier des charges dans lequel les écoles et collèges volontaires pour expérimenter devront s’inscrire. Il donnera un cadre assurant la possibilité pour tous les enfants d’apprendre ensemble dans les mêmes classes, avec la participation des parents. Mais il laissera aux enseignants la responsabilité de la mise en œuvre de pédagogies adaptées.    

 Nous comptons sur tous nos partenaires pour diffuser ces informations dans leurs réseaux et prendre contact avec le secrétariat école (secretariat.ecole@atd-quartmonde.org) s’ils pensent pouvoir apporter un soutien dans cette phase d’expérimentation, ou s’ils ont connaissance d’équipes d’école ou de collège qui souhaiteraient s’engager dans l’expérimentation.

 D’autre part, nous vous informons également que nous organisons une journée de travail avec tous ceux qui aimeraient participer à l’expérimentation.

Elle réunira toutes les personnes et équipes désireuses de s’inscrire dans ce projet. Cette journée donnera les éléments nécessaires pour mieux comprendre les objectifs, les modalités de ce projet d’expérimentation. Elle permettra de prendre un temps de réflexion et d’échange, de poser les questions pour aider chacun dans sa décision à s’engager ou non dans ce projet.

 Cette journée se déroulera à l’IFE, à Lyon, le samedi 2 février 2019, de 9h30 à 16h.

Les personnes intéressées pourront s’inscrire le plus rapidement possible via le secrétariat école. (secretariat.ecole@atd-quartmonde.org)

 Merci à tous de diffuser le plus largement ce mail.

 Pour le secrétariat école d’ATD Quart Monde

 Marie-Aleth Grard et Dominique Destouches

Tour de France de la pédagogie institutionnelle

Les pédagogies dites « alternatives » ont le vent en poupe. Mais derrière le succès de certaines d’entre elles comme la pédagogie Montessori se cachent d’autres démarches établies de longue date. La pédagogie institutionnelle existe depuis les années 1960. Elle a été formalisée par Fernand

Oury à partir des pédagogies Freinet, en y incorporant les apports de la psychothérapie institutionnelle mise en place à la Clinique de la Borde par son frère Jean Oury. Depuis cette époque, la pédagogie institutionnelle s’est développée et a été pratiquée dans de nombreux pays et dans des cadres

divers : classes de l’Éducation Nationale ou d’écoles privées, internats de semaine, formations pour adultes… Elle fait l’objet de groupes de discussion entre praticiens, de formations et d’études universitaires.



Malgré ses résultats concrets et l’intérêt qu’elle suscite auprès des chercheurs en sciences de l’éducation, la pédagogie institutionnelle reste méconnue du grand public. Conscient de cette méconnaissance, un collectif de praticiens de la pédagogie institutionnelle organise entre février et mai 2019 un « Tour de France de PI ». Cet événement prendra la forme de rencontres publiques dans plusieurs villes de France, rencontres qui seront animées par des praticiens locaux. Chaque rencontre donnera lieu à la projection d’un film sur Fernand Oury et à la mise en place d’ateliers permettant au public d’expérimenter des outils de la pédagogie institutionnelle.

Fédération des DDEN

Site : www.dden-fed.org

FCPE

Site : www.fcpe.asso.fr