Pour Apprendre, tous les temps sont nécessaires !

Au terme de trois années de réflexion, de concertation, à l’initiative du ministre de l’Education nationale Luc Châtel, poursuivies par son successeur Vincent Peillon, le code de l’éducation rétablissait, en début d’année 2013, une semaine scolaire de neuf demi-journées réparties sur cinq jours.

Cette nouvelle organisation revenait sur la semaine de quatre jours instituée en 2008, sans concertation ni fondements éducatifs, la France étant le seul pays de l’OCDE à concentrer les apprentissages scolaires sur un nombre de journées aussi réduit. Rétablir 5 matinées sur 5 jours, c’était prendre en compte les recommandations de l’Académie de médecine du 19 janvier 2010, celles du rapport de la conférence nationale de janvier 2011, celles de la mission parlementaire présidée par Michèle Tabarot en 2010 également, mais aussi l’expression majoritaire des enseignants sur les mauvaises conditions d’apprentissage provoquées par la disparition d’une matinée de temps scolaire et les propositions de l’appel de Bobigny lancé par plus de 80 associations et organisations nationales et 120 villes et collectivités.

Ainsi, donner la possibilité de revenir à quatre jours d’école reviendrait à ne pas prendre en compte les données scientifiques de la chronobiologie qui sont les mêmes pour un enfant, où qu’il vive.De plus, en lien à la nouvelle organisation des temps scolaires, les collectivités ont répondu, à plus de 90%, à l’incitation qui leur était faite de mettre en place des temps d’activités périscolaires coordonnés dans les projets éducatifs de territoires pour plus de cohérence : 4 millions d’enfants en bénéficient chaque semaine.

Modifier une nouvelle fois l’organisation des temps scolaires, périscolaires et extrascolaires, c’est ne pas reconnaître le rôle et la contribution des collectivités territoriales, des associations et des parents eux-mêmes aux politiques éducatives de notre pays, à un moment où l’éducation demande la mobilisation et la coopération de tous les acteurs.

L’Education a besoin de temps longs.
Les enfants ont besoin de tous les temps pour apprendre : à l’école, en famille et dans les temps d’accueils et d’activités qui élargissent leur culture et contribuent à leur socialisation. C’est un investissement essentiel pour que les enfants aient confiance en eux, dans les autres et dans les cadres collectifs et communs.

Pour cela, scolaires, périscolaires et extrascolaires, tous les temps sont nécessaires. Monsieur le Ministre, les enfants ont besoin de bons temps pour apprendre !

2 juin 2017
Contact : Présidence du CAPE – 01 44 64 21 23

Peuple & Culture

Président : Paul Fayolle

Site : www.peuple-et-culture.org

Peuple et Culture développe des démarches d’éducation populaire, favorisant l’éducation critique, l’autonomie, l’ouverture culturelle et interculturelle, la transmission des savoirs, le goût de l’expression et de l’action collective, de la créativité et du vivre ensemble.

Fédération des PEP

Président : Jean-Pierre Villain

Site : www.lespep.org 

Les PEP (Pupilles de l’Enseignement Public), c’est un réseau de 123 associations de proximité fédérées au sein d’une Fédération Générale qui agit pour une société inclusive. Ces dernières années, elle a promu la notion de société inclusive, garante de l’accès de tous aux droits communs : droit à l’éducation, à la culture, aux loisirs, aux soins, à la vie sociale et à l’emploi.

OCCE

Présidence : Éric Weill

Site : www.occe.coop

L’Office Central de la Coopération à l’Ecole est une fédération d’associations régionales et départementales qui regroupent les coopératives scolaires affiliées. L’OCCE, mouvement pédagogique, encourage et soutient la coopération comme valeur centrale à l’Ecole, et milite pour le développement de sa pratique. Il forme les enseignants, accompagne les coopératives sur les  plans pédagogique et comptable, mène des actions locales et nationales, propose  des outils coopératifs pour les élèves.

Réseaux d’échanges réciproques de savoirs (Foresco)

Site : www.rers-asso.org

Les « RÉSEAUX D’ÉCHANGES RÉCIPROQUES DE SAVOIRS® (R.É.R.S.) », groupes d’Éducation Populaire, sont constitués de citoyen(ne)s sans distinction d’âge, de conviction politique ou religieuse, ni d’origine culturelle ou sociale. Les R.É.R.S. ont pour but de permettre aux personnes de transmettre leurs savoirs et d’acquérir des savoirs dans un échange réciproque.

Mouvement français pour le Planning Familial

Présidente : Carine Favier

Site : www.planning-familial.org

Le Planning Familial est un mouvement militant qui prend en compte toutes les sexualités, défend le droit à la contraception, à l’avortement et à l’éducation à la sexualité. Il dénonce et combat toutes les formes de violences, lutte contre le SIDA et les IST, contre toutes les formes de discrimination et contre les inégalités sociales.

Ligue de l’enseignement

Président : Jean-Michel Ducomte

Site : www.laligue.org

Mouvement laïque d’éducation populaire, la Ligue de l’enseignement propose des activités éducatives, culturelles, sportives et de loisirs. Elle regroupe, à travers 103 fédérations départementales, près de 30 000 associations locales présentes dans 24 000 communes et représentant 1,6 million d’adhérents.

ICEM-Pédagogie Freinet

Présidence : Agnès Joyeux

Site : www.icem-pedagogie-freinet.org

L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet) est une association créée en 1947 par Célestin Freinet rassemblant autour de lui un certain nombre de pionniers.
Aujourd’hui, agréée par les ministères de l’Éducation nationale et de la jeunesse et de la vie associative, l’ICEM regroupe des enseignants, des formateurs et des éducateurs autour des principes de la pédagogie Freinet.
L’association se donne pour objectifs la recherche et l’innovation pédagogiques, la diffusion de la pédagogie Freinet par l’organisation de stages, par la conception, la mise au point et l’expérimentation d’outils pédagogiques pour la classe, de revues documentaires pour les enfants, les jeunes et les enseignants, et l’édition de publications pédagogiques.

GFEN

Président : Jacques Bernardin

Site : www.gfen.asso.fr

Le GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle) défend, contre l’esprit de fatalité, l’idée que l’Homme est responsable de son histoire ou qu’il peut le devenir. Son pari philosophique du « Tous capables » postule que chaque enfant, chaque adulte, chaque peuple a des capacités immenses pour comprendre et créer.

Fédération nationale des Francas

Présidence : Pierre SEGURA

Site : www.lesfrancas.asso.fr

Les Francas sont une fédération nationale laïque de structures et d’activités dont la vocation est indissociablement éducative, sociale et culturelle. Ils agissent pour l’accès de tous les enfants et de tous les adolescents à des loisirs de qualité, en toute indépendance, et selon le principe fondateur de laïcité qui, au-delà de la tolérance, invite à comprendre l’autre, pour un respect mutuel.