Jeudi 10 Oct 2013

Rythmes scolaires : reconduction du fonds d'amorçage

Le Premier ministre a annoncé à l’AMF (association des maires de France) "que le fonds d’amorçage prévu pour 2013 serait reconduit, en 2014, avec les mêmes modalités pour toutes les communes". Il a de plus "accepté la création d’un groupe de travail spécifique pour une estimation partagée du coût de la réforme" et "qu’une réunion associant les ministères concernés [Education nationale et Sports, Jeunesse, Vie associative et Education populaire, ndlr], la CNAF et l’AMF serait organisée dans les plus brefs délais sur la question de l’harmonisation des normes d’encadrement" des activités périscolaires.

Il a également annoncé "avoir donné des instructions pour donner à la concertation locale le temps nécessaire à l’élaboration du projet éducatif local". Il a en outre été convenu que les classes maternelles justifiaient une approche spécifique".

C'est ce qu'annonce l'association dont le président et le président de la commission Education et culture ont été reçus par le Premier ministre. L'AMF "réclamait l’ouverture urgente d’une véritable négociation sur les difficultés d’application de la réforme des rythmes scolaires", elle demandait la "pérennisation du fonds d’amorçage", une estimation partagée du coût de la réforme, qu'elle évalue à 150 € par enfant et par an, un coût à confirmer au vu des dépenses engagées par les communes ayant appliqué la réforme. Les maires demandent aussi l'extension de l’allègement des normes d’encadrement à l’ensemble du temps périscolaire et beaucoup d'entre eux "protestent contre l’accélération du calendrier imposée" par certains DASEN qui "demandent des projets aboutis dès octobre ou novembre" pour les communes qui mettront en oeuvre la réforme à la rentrée 2014. 

Le communiqué de l'AMF ici