Jeudi 30 Apr 2015

Refonder l’Ecole c’est engager la réforme du collège !

Ou quand les questions du latin et du grec ne sauraient masquer les véritables enjeux !

Mobilisées dans le cadre de la refondation de l’Ecole de la République, convaincues depuis toujours que notre pays a besoin d’une Ecole plus juste et plus efficace, d’une Ecole bienveillante, d’une Ecole ouverte sur son environnement, d’une Ecole coopérant avec les autres acteurs éducatifs, les associations du CAPE soutiennent la réforme du collège.

A l’heure où la défiance s’amplifie à l’égard des institutions de la République, à l’heure du doute sur la capacité à maîtriser l’avenir, il est de la responsabilité des Associations partenaires de l’école, mouvements pédagogiques et associations d’éducation populaire, de s’engager afin d’accompagner les acteurs de terrain pour limiter les effets sélectifs du collège.

La loi réforme du collège, qui s’inscrit dans la loi de refondation, marque une étape de plus dans la construction d'une Ecole digne de la République, parce qu'attentive à chaque enfant.  Ce sont en effet les enfants et les jeunes de France qui payent aujourd’hui au prix fort le statu quo. Nous portons l’ambition d'un collège qui veille bien sur tous les élèves, qui prépare tous les élèves à l'étendue, la complexité et la diversité des savoirs, qui mobilise, grâce aux dynamiques des projets éducatifs, plusieurs disciplines pour élucider des situations, comprendre des environnements, se familiariser avec la conceptualisation.

En cela nous soutenons le principe d’un collège unique qui aide tous les adolescents à prendre confiance en eux, à prendre plaisir à travailler et à comprendre.

Réformer le collège, c’est agir pour que la République laïque tienne ses promesses, celles de l'égalité, de la justice et de l'accès aux savoirs émancipateurs et à la liberté de penser. Elle participe d’un nouvel  élan public  territorial et national pour une éducation partagée, véritable investissement pour un avenir solidaire, permettant alors à tous les citoyens de recouvrer la confiance dont ils ont tant besoin en période de crise économique, culturelle, sociale et morale.

Réussir la réforme du collège, c’est faire le pari de l’intelligence collective, c’est miser sur la créativité, l’engagement des acteurs de l‘éducation, c’est oser l’innovation. C’est aussi accepter d’inscrire tout cela dans le temps : temps de la réflexion et de la concertation, temps de la mise en œuvre, temps nécessaire à l’évolution des pratiques professionnelles.

Notre pays a besoin de permettre à tous ses enfants de se cultiver, de s'instruire et de se former.  Un pays qui laisse croire à un seul de ses enfants qu'il est sans avenir est un pays qui hypothèque l'avenir.

Et nous ne connaissons  aucun parent qui veuille que cet enfant soit le sien !