Vendredi 31 Mai 2013

L'Europe veut développer l'animation socio-éducative et renforcer la participation des jeunes

Les États membres de l'Union européenne devraient mettre en place un groupe d'experts sur l'animation socio-éducative afin d'analyser son impact "sur la participation, le développement et la progression des jeunes". C'est l'une des conclusions du Conseil "Éducation, Jeunesse, Culture et Sports" des 16 et 17 mai, et qui viennent d'être publiées sur son site. L'animation socio-éducative contribue à l'inclusion sociale des jeunes car elle "constitue un moyen idéal de renforcer leur développement (personnel, social, éducatif et professionnel), leur bien-être et leur inclusion sociale".

Les États doivent "encourager et soutenir les jeunes, dans le cadre de l'éducation, de la société civile et d'initiatives de qualité en faveur de la jeunesse, pour qu'ils participent à la vie démocratique (...)" et promouvoir "l'apprentissage par l'expérience et le développement des compétences (...), et favoriser la reconnaissance et la validation de ces aptitudes et compétences". Le Conseil recommande aussi aux pays de l'UE d' "aider le secteur de la jeunesse à développer ses structures (...) afin de toucher davantage de jeunes, et notamment ceux menacés d'exclusion sociale" et d'augmenter "autant que possible les possibilités de financement à l'appui d'une animation socio-éducative performante". 

Apprentissage par les pairs

Dans une autre document, le Conseil "Éducation, Jeunesse, Culture et Sports" estime qu'il est "nécessaire de reconnaître le rôle important que jouent les capacités et les aptitudes des jeunes en matière de créativité, d'innovation, d'esprit d'entreprise et d'adaptabilité - qualités qui sont jugées extrêmement utiles si l'on veut favoriser un retour durable au bien-être économique et social dans les États membres et créer une société davantage ouverte à tous (...)".

Pour le Conseil, il convient "de renforcer le rôle des jeunes dans l'élaboration des politiques qui les concernent". Il invite la Commission Européenne à préparer "un document de réflexion (...) sur l'apprentissage par les pairs et (...) organiser un séminaire" sur ce thème. Il évoque aussi "le rôle que sera appelé à jouer le nouveau programme européen (...) en ce qu'il permettra de fournir aux jeunes de l'UE des possibilités d'apprentissage et de mobilité, d'acquisition de nouvelles compétences et de participation à des activités de volontariat et à des échanges culturels (...) La prochaine génération de fonds structurels et d'investissement contribuera aux investissements en faveur de la jeunesse et de leurs compétences, et renforcera leur employabilité ainsi que leur accès au marché du travail".

Les "Conclusions du Conseil sur la contribution de l'animation socio-éducative de qualité au développement, au bien-être et à l'inclusion sociale des jeunes" ici (PDF)

Les "Conclusions du Conseil sur utiliser au mieux les possibilités qu'offre la politique en faveur de la jeunesse pour réaliser les objectifs de la stratégie Europe 2020" ici (PDF)