Les livres "Histoire de mots", un outil ?

Livre de bibliothèque pour le plaisir de lire seul ou à deux, lien avec l’adulte, liaison entre la classe et la maison… mais pourquoi pas également un outil de lecture. Une réflexion du Chantier Outils de l’ICEM.

 

Quand nous échangeons avec des collègues sur l’utilisation des livres "Histoire de mots" [1], ceux-ci sont souvent considérés comme dispositif d’une lecture en solitaire au coin bibliothèque, livres souvent déjà lus et présentés par un copain ou par la maitresse. L’enfant connait donc le sens de l’histoire et cela lui facilite la lecture, de nombreuses connexions sont alors possibles puisque les données inconnues sont moins nombreuses. Le plaisir de lire seul, d’avoir la capacité de découvrir, d’être acteur, d’arriver à être lecteur, est indéniablement stimulant et encourageant. Ce chemin tracé par d’autres est une découverte et une conquête ô combien importantes dans l’apprentissage de la lecture !

Autre dispositif évoqué, l’adulte en relation duelle avec un enfant l’aide à découvrir l’histoire en lui montrant ou en lui laissant découvrir les indices pertinents qui lui permettent de s’approprier la lecture. Moment privilégié pour l’apprenti lecteur bénéficiant d’un moment de tutelle qui le soutient dans son exploration de l’écrit et qui est ainsi accompagné pour en saisir toutes les subtilités.

Ces livres sont aussi souvent utilisés pour faire un lien entre la maternelle et l’élémentaire. Les CP qui commencent à découvrir le fonctionnement de la lecture partagent ces histoires avec les petits. Rappelons que les livres de la collection sont souvent parmi les premiers lus. Inutile de dire combien cette valorisation est importante, cette « possession » démontrée à des pairs est une réussite marquante dans son parcours d’apprenant. Et les plus jeunes n’auront aucun mal à se projeter à travers ces enfants à peine plus grands qu’eux : "Moi aussi je serai vite capable de faire ce qu’ils font."

Et s’ils étaient utilisés comme un outil de lecture ?

Toutes les clés pour découvrir les subtilités de la lecture sont contenues dans ces écrits qui racontent une vraie histoire cohérente, avec souvent une chute amusante, en présentant des illustrations signifiantes, en utilisant des phrases redondantes et permettant des anticipations avec un vocabulaire à la portée des enfants de cet âge…

Pourquoi ne pas choisir une partie de la collection et la destiner à prendre le statut d’outil possible dans les temps de travail autonome, au même titre que les fiches de lecture [2] ou les CD Chouette ! Je lis [3] ?

Bien sûr, ces livres ne seront plus en libre accès comme livres de bibliothèque. Un court échange avec l’enfant, en fin de séance, permettra de se rendre compte de ce qu’il a compris. Un petit test de validation peut aussi se faire oralement avec la page "Je retrouve les mots à l’aide de l’histoire". Un peu plus de temps sera parfois nécessaire, mais très utile pour faire exprimer quelle a été la démarche.

Et si un groupe de trois ou quatre enfants fonctionnait en atelier, chacun ayant le même livre d’"Histoire de mots" entre les mains ?

Les enfants seraient alors en situation d’échange, de confrontation de stratégies, de comparaison des découvertes, d’argumentation. Un outil de lecture découverte pour un apprentissage naturel et cela dès le début de l’année, certains livres sont suffisamment simples. En tant qu’enseignants, nous sommes souvent trompés par cette idée détestable selon laquelle il faut être d’abord détenteur d’un savoir "technique" pour pouvoir lire. Les "Histoire de mots" font la démonstration du contraire.

Dans ces moments de lecture à plusieurs, les enfants seront sollicités par l’adulte qui accompagnera le petit groupe, pour exprimer ce qu’ils comprennent, expliciter ce qui leur permet de formuler ce sens. L’un montrera l’illustration, l’autre contestera ou approuvera, un autre encore montrera à ses camarades la même expression ou le même mot qu’il avait reconnu sur la page précédente grâce au contexte, à la logique ou à l’illustration. Tel autre enfant aura lu ce mot déjà utilisé dans un écrit de la classe. Un autre encore pourra expliquer qu’il a su lire ce mot grâce à une déduction sur le code ou un "c’est comme". Tel autre démontrera qu’il a su reconnaître ce mot parce qu’il a lu celui qui se trouvait juste après et qu’il en a déduit le sens.

Et les arguments fusent, s’enchaînent, rebondissent, tous aussi valables les uns que les autres.

Faire expliciter oralement les différentes stratégies pour lire et reconnaitre avec précision les mots est fondamental. C’est toute la richesse du travail en groupe. Apprendre la lecture entre pairs est rendu possible grâce aux histoires de cette collection. Cette "mutualisation" des expériences est un plus pour tous et pour chacun. L’apprentissage se fait bien mieux quand les enfants sont dans un contexte rassurant, chacun exprime ses tâtonnements, accueillis par tous sans jugement de valeur, et chacun poursuit néanmoins son chemin, à son rythme. Quel miel en fera-t-il ? C’est son affaire.

Les enfants ne sont pas en situation de lecture "bibliothèque", mais dans une situation collective de lecture découverte, le livre est un outil support et démontre qu’on peut lire sans connaitre ni graphèmes ni phonèmes. Connaître la mécanique, est-ce indispensable pour conduire ? Doit-on savoir obligatoirement le solfège pour jouer de la musique ? Faut-il apprendre la grammaire et l’orthographe avant d’écrire ?

Répétons-le, ces livres sont des outils, ils ne sont pas obligatoirement réalisés pour être lus aux enfants, ils sont aussi et surtout destinés à être lus par l’enfant (ce qui n’exclut pas l’aide de l’adulte ou des pairs). Ces livres s’inscrivent dans un ensemble, ils sont là pour aider les petits apprenants en début d’apprentissage, ils sont un élément important parmi d’autres dans leur démarche. Répétons une fois encore qu’il ne faudrait pas tuer ces moments de plaisir de découverte de sens avec des sollicitations prématurées quant au code, déchiffrage-combinatoire d’une part et d’autre part travail de questions ou toute autre sorte d’exercices écrits… Toujours ce souci d’enseignant : exploiter, laisser des traces. Non, grâce à ce support nous pouvons mettre en place une lecture découverte individuelle ou en groupe en essayant, autant que faire se peut, d’éviter toute exploitation systématique autre que celle de lire et de communiquer entre pairs.

Faire de la pédagogie, c’est accepter de sortir d’une logique démonstrative d’enseignement, c’est essayer d’adopter une posture de retrait réfléchi et laisser les enfants s’engager dans des tâtonnements à partir de l’outil qu’on a mis à leur disposition.

Les collègues, même intéressés par les formes éducatives que nous défendons, se trouvent confrontés à un manque de supports leur permettant de faire vivre en relative sérénité une structure coopérative, eh bien, nous vous proposons un très bon outil de lecture découverte à travers cette collection. Ces livres sont des outils à la fois opérationnels, fiables, faciles d’emploi et d’accès, agréables à découvrir, sans trop de texte, et les nombreux témoignages nous assurent que les enfants les "adorent". Ils permettent non pas d’appliquer une méthode, mais de faire vivre une démarche tâtonnée vers l’apprentissage de la lecture.

Par la méthode naturelle, les enfants lisent et écrivent bien avant d’être en possession des mécanismes dits de base, parce qu’ils accèdent à la lecture par des voies complexes qu’ils peuvent découvrir ensemble et qui sont aussi celles de la sensation, de l’intuition et de l’affectivité.

Ces livres sont aussi d’excellents vecteurs pour l’incitation à de l’écrit, mais ceci pourra être l’objet d’un prochain article...

Mado Deshours et Marie-Claude Marsat

 

[1] Les livres "Histoire de mots" sont tous présentés sur le site ICEM www.icem-pedagogie-freinet.org/node/1676 de même que les CD Chouette ! Je lis ! www.icem-pedagogie-freinet.org/node/3113

[2] Les fichiers de Lecture sont des outils de l’ICEM édités et vendus par BPE-PEMF (www.pemf.fr ou www.bpe.fr)

[3] Les CD-Rom Chouette ! Je lis ! sont édités et vendus par Les éditions ICEM et vendus aussi par BPE-PEMF.

[4] Pour cela, l’équipe chargée de la réalisation de ces livres va proposer à l’éditeur BPE-PEMF de sortir en édition légère brochée 4 ou 5 exemplaires d’un même titre, en coffrets de 4 ou 5 titres.

Sommaire
Les livres "Histoire de mots"
Publication source
Le Nouvel éducateur
Transformations - De la création... à l'oeuvre
n°205
Dec 2011

Autres ressources

Dialogue n° 198 Education et politique
Animation & Éducation n° 228 Enfant lecteur, auteur, critique - Les chemins de l'écriture littéraire
Le Nouvel éducateur n° 208 Participer, coopérer, connaître
Dialogue n° 92 Face à l'évaluation
n° Interventions du GFEN
n° Interventions du GFEN
n° Graffite (arts plastiques- GFEN)
Cahiers pédagogiques n° 494 L'erreur pour apprendre
Animation & Éducation n° 228 Enfant lecteur, auteur, critique - Les chemins de l'écriture littéraire
n° Interventions du GFEN
Les Cahiers d'Education & Devenir n° 26 L'autorité à l'école
Les Idées en mouvement n° 198 IEM avril
Dialogue n° 145 Du refus d'apprendre au pari de comprendre
Dialogue n° 198 Education et politique
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés
Cahiers pédagogiques n° 494 L'erreur pour apprendre
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés