Jeudi 10 Oct 2013

Le programme européen "Jeunesse en action" : un "levier pour infléchir les trajectoires"

La participation au PEJA ( programme européen "Jeunesse en action") constitue "un levier pour infléchir les trajectoires académique, professionnelle ou associative des jeunes", affirme l'INJEP. L'organisme publie les premiers résultats de l'évaluation concernant les impacts de ce programme sur le plan des "apprentissages développés par les jeunes qui en bénéficient". Cette étude est conduite dans le cadre des travaux sur l’éducation non formelle, menés par le réseau européen RAY (Research based analysis of Youth in action).

D’après l'étude, "les domaines de connaissances les plus approfondis concernent l’Europe, la jeunesse et les politiques de jeunesse ainsi que l’art et la culture". Ensuite viennent la communication dans une langue étrangère puis les compétences interculturelles et l'esprit d'initiatives et d'entreprise. "La sensibilité et l’expression culturelles, la capacité d’apprendre et les compétences sociales obtiennent des scores moindres, qui restent néanmoins importants", précise l'étude.

Selon les participants à l'enquête, "les projets ont également des impacts sur leur savoir-être. Les transformations comportementales les plus remarquées sont, par ordre d’importance: une confiance en soi accrue, une plus importante adaptabilité à de nouvelles situations et une meilleure connaissance de soi". En outre, affirme la note, en renforçant les potentialités des parcours éducatifs et professionnels, les perspectives envisagées par les participants semblent élargies sous l’effet du programme. En effet, les participants ont, "dans une certaine mesure" ou "totalement", l’intention de développer leurs compétences en langues étrangères (87,9%), de s’engager dans de nouvelles formations (78,4%), ainsi qu’une meilleure vision de leurs aspirations (75,7%). Ils sont 63% à penser que leurs chances d’insertion professionnelle se sont accrues. De même, 82,4% des responsables de projet estime que les participants ont "une idée plus claire de leur parcours de formation à l’issue de leur participation".

Les types d’apprentissages "mis au jour sont liés à la nature des activités d’éducation non formelle du PEJA qui donnent une place importante à la mobilité internationale à travers cinq types d’actions: les échanges de groupes de jeunes , les initiatives de jeunes , les rencontres de jeunes , le service volontaire européen , et les mesures de soutien - formation, visite de faisabilité". Cette enquête "permet de recenser les perceptions que les bénéficiaires ont de leurs apprentissages sur la base d’une auto-évaluation. Pour objectiver celles-ci, un croisement est réalisé avec les perceptions qu’ont les responsables de projet de ces apprentissages."

L'étude de l'INJEP ici (PDF)