Coût d'un "microlycéen"

Eric de Saint-Denis, co-fondateur des microlycées de Sénart et de Vitry aborde, à travers l'exemple du Microlycée 94 en 2010, la question du coût de ces structures. Loin des idées reçues....

 

La DEPP du MEN publie chaque année  le coût total d’un élève scolarisé en LGT (Lycée Général et Technologique) : 11600 euros en 2010

Le rectorat de Créteil  calcule en 2010 le coût de la masse salariale d’un LGT sur la base des chiffres suivants :

Enseignant

Heure poste

HSA

HSE

CPE

Assist. d’éduc.

65770 euros

3650 euros

1385 euros

39 euros

53.530 euros

  1. euros

En 2010-2011 (comme en 2011-2012), le Microlycée 94 a bénéficié  pour 90 élèves  d’une DHG de 241 heures : 183 heures-poste + 58 HSA. En masse salariale enseignante, le coût du Microlycée 94 avec une DHG de 241 heures peut donc  être calculé ainsi :              

  • 10 postes (à 18h) x 65.770 = 657 700 euros
  • 3 heures postes x 3.650 = 10 950 euros
  • 58 HSA x 1385 = 80 330 euros

soit un total salarial enseignant (TSE1) en euros de 748.980 euros  (en sachant qu’au Microlycée de Vitry, il n’y a pas de personnel  CPE et pas non plus d’ASSED).

soit pour 90 élèves un coût salarial enseignant de 8 322 euros par élève.

Dans le coût total de l’éducation, la répartition des dépenses en LGT se fait ainsi :

  • masse salariale : 76,2% du coût total des dépenses avec  une répartition de 55,3%  pour la masse salariale enseignante et 20,9 % pour les autres salaires non enseignants.
  • dépenses de fonctionnement : 12,7%
  • investissements : 11,1%

Si le Microlycée 94 fonctionnait selon la répartition ci-dessus, il couterait alors 1.354.394 euros (soit 15.049 euros par élève). Son fonctionnement particulier modifie le calcul :

La masse salariale du Microlycée (TSE1) étant quasi exclusivement enseignante,  un premier coût total (CT1) peut être construit si l’on admet que le TSE1 représente non pas 55,3% mais 76,2% du coût total. Le CT1 est alors de 982.913 euros et peut servir de base pour les deux calculs de fonctionnement et d’investissement.

Les dépenses de fonctionnement devraient alors être de 12,7% de 982.913, soit 124.830 euros or le Microlycée reçoit de la part du Conseil Régional IDF une subvention de 40 000 euros (programme « Réussite Pour Tous ») + une DGFL (du CRIF) de 423 euros (4,70 euros x 90 élèves) soit un total de fonctionnement de 40.423 euros, soit 449 euros par élève.

Les investissements réalisés par le Conseil Régional IDF bénéficient également au Microlycée et doivent donc être pris en compte : 11,1% de 982.913 = 109.103 euros

Un deuxième total (CT2) peut alors être fait de 898.506 euros soit 9.983 euros par élève

  • Masse salariale TSE1 : 748.980 euros
  • Fonctionnement : 40.423 euros
  • Investissements : 109.103 euros

Il  faut néanmoins prendre en compte certaines dépenses complémentaires et les ajouter à ce calcul, en particulier les dépenses annexes en personnels  (une demi-journée par semaine d’intendance, des heures de ménage par un ATTOS, …). Comment les compter avec  le plus de pertinence ? Un calcul est possible en se reportant à la demi-journée d’intendance consacrée au Microlycée 94 (dixit l’intendance du lycée Jean Macé de rattachement), on peut alors comptabiliser  1/10ème de la masse salariale non enseignante, soit 1/10ème du total salarial non enseignant (en comptant le TS à 76,2 % du CT1, le TSNE1 est à 20,9%).

Le TSNE1 =205.428 euros et 1/10e = 20.542 euros (TSNE1).

On peut alors aboutir à un nouveau calcul de coût total  CT3 :

  • masse salariale totale : 748.980 + 20.542 = 769.522 euros
  • fonctionnement : 40.423 euros
  • investissement : 109.103 euros

TOTAL (CT3) = 919.048 euros, soit pour 90 élèves, un coût de 10.212 euros par élève

Des coûts supplémentaires peuvent néanmoins être intégrés :

  • Les dépenses scolaire de la famille de l’élève (sachant que  le MEN indique que 7,9% des dépenses éducatives totales sont assurées par les ménages) on peut calculer par ménage 7,9% du CT3 = 72.604 euros, le total CT4 = 991.652, soit un coût  de 11.018 euros par élève ;
  • Si l’on intègre des coûts marginaux (à définir), pour une valeur de 500 euros par élève x90 = 45.000 euros, le total CT5 passe à 1.036.652 euros, soit 11.518 euros par élève.
Conclusion

Le coût de la scolarité d’un élève dans un microlycée est donc toujours inférieur ou sensiblement égal à celui à celui d’un élève dans un LGT traditionnel (11.600 euros). 

Il se situe dans une fourchette comprise entre 10.000 et 11.600 euros.

Questions complémentaires
  1. Les coûts salariaux fournis par Créteil sont-ils du même ordre à l’échelle nationale ?
  2. Sachant que la taille moyenne d’un LGT en France est de 950 élèves, le coût d’un élève en LGT de petite taille est forcément plus élevé que 11.600 euros (coût moyen d’un élève). Dans l’académie de Clermont-Ferrand, les 12% des plus petits LGT qui scolarisent 2,2% des élèves coûtent 7% des emplois administratifs et de direction.  Quel est le coût exact d’un élève en LGT de moins de 100 élèves (il existe 7 LGT publics en France) ?
  3. Quels pourraient être les couts marginaux oubliés et qui justifient la ligne 9B ?
  4. Combien coûte un élève rescolarisé dans une autre structure : une E2C ? un EREA ? un EPIDE ?
  5. Le  surcoût d’un élève déscolarisé pour la société est estimé au Canada à environ 15.000 euros par an (x 35 ans de vie active =525.000 euros). Combien représente ce surcoût en France ? Combien un Microlycée fait-il alors économiser d’argent à la société ? Et si on faisait aussi l’évaluation en termes de bénéfices humains ?
Sources

Note d’information DEPP du MEN, Coût de l’Éducation-2010
L’Éducation nationale en chiffres, Édition 2010
Secrétariat général du Rectorat de Créteil
 

 

Sommaire
Coût d'un microlycée
Publication source
Cahiers pédagogiques
Décrocheurs, décrochés
n°496
Mar 2012

Autres ressources

n° Interventions du GFEN
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés
Vers l'éducation nouvelle n° 545 De l'activité
Vers l'éducation nouvelle n° 545 De l'activité
Dialogue n° 198 Education et politique
Vers l'éducation nouvelle n° 544 Le volontariat
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés
Vers l'éducation nouvelle n° 543 Accueil collectif de mineurs
Le Nouvel éducateur n° 208 Participer, coopérer, connaître
Le Nouvel éducateur n° 208 Participer, coopérer, connaître
Le Nouvel éducateur n° 204 Apprendre ? C'est vivre !
Vers l'éducation nouvelle n° 544 Le volontariat un enjeu de sociéte
Dialogue n° 198 Education et politique
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés
Cahiers pédagogiques n° 494 L'erreur pour apprendre
Cahiers pédagogiques n° 496 Décrocheurs, décrochés